Prendre soin d’une cicatrice de césarienne

Espace Bien-Etre – Atelier en groupe

Dimanche 10 juin – Petit Dôme Bien-Etre – 16h à 17h

Lors de cet atelier pluridisciplinaire, les personnes ayant eu une ou plusieurs césarienne-s se verront offrir un espace où elles pourront prendre contact avec la partie de leur corps par laquelle elles ont donné la vie et apprendre quelques gestes simples pour prévenir et/ou soigner les adhérences à l’aide de leurs mains et des plantes. Ces soins, à la fois physiques et émotionnels, sont bénéfiques que la cicatrice soit récente (quelques semaines) ou ancienne. En effet, même si elle est courante, la césarienne n’est pas un acte à banaliser: plusieurs couches de tissus sont traversées. Pourtant aucun suivi n’est généralement proposé aux mères. Douleurs, tensions, sensation de gêne, rougeurs, boursouflures,… sont des signaux que nous donne le corps pour dire qu’il est temps que l’on prenne soin de cette zone. Chaque cicatrice a son histoire, et celle-là est souvent gorgée d’émotions et de souvenirs. Accompagnées par les animatrices spécialisées en périnatalité, vous pourrez aller à votre rythme toucher votre cicatrice, ou simplement observer quels sont les gestes à reproduire chez vous. Des conseils vous seront également donnés sur les crèmes et huiles à utiliser pour masser votre bas-ventre et pour accompagner le travail émotionnel qu’il y a souvent à faire.
NB : les femmes qui ont choisi de faire une césarienne prochainement ou pour qui cette intervention a été décidée sont également les bienvenues.

 

Romy et Caro

Romy Siegrist est psychologue et sexologue, passionnée par la relation au corps et aux autres. Elle s’est spécialisée dans les sexualités et les couples. En 2015, elle a donné naissance à son fils par césarienne, en urgence. Elle a pris soin de sa cicatrice grâce à une thérapeute elle-même maman par césarienne, et désire à son tour partager ce savoir.

Caroline Oropeza, aromathérapeute et artiste. La découverte des huiles essentielles et l’idée de grandir et de cheminer avec l’âme et l’odeur des plantes l’ont tellement séduite que c’est à cette branche de la médecine naturelle qu’elle s’est agrippée. Elle s’est spécialisée notamment dans le suivi de femmes enceintes durant toute cette période de chamboulement hormonal, physique et physiologique.